Media Scarce Communities

Coming Soon.

Professor Greg Elmer, P.I.

Dr. Teddy Mattera, collaborator

Funded by a 2020-2025 SSHRC Insight Grant.

This research project addresses a glaring gap in our knowledge of the obstacles faced by ‘media scarce’ communities. The social media era has been overwhelmingly framed as an age of information abundance. Within this dominant ‘attention economy” paradigm researchers study how the internet’s business models attract ‘eyeballs’, producing certain attention seeking behaviours (eg. ‘trolling’). Political scholars also study how user attention is captured to mobilize support for political causes, electoral goals, and protests. In this attention economy, media objects – especially visual artifacts such as photos, graphics, video and film – have taken on an increasingly central role, as evidenced by the use of Twitter images, the emergence of photo/video only platforms like Instagram, and the predominance of photos and short videos on mainstream news websites and properties. This begs the question: in the contemporary social media saturated environment that seemingly demands a granular representation and sharing of human experience across numerous media platforms, how can ‘media scarce’ communities construct media campaigns for political recognition and entitlements? The project will collaborate with former underground resistance fighters, refugees, and former citizens of ‘secret cities’ to gain a better understanding of the plight of media scarce individuals and communities.

Fondé par 2020-2025 SSHRC insight grant.

Ce projet de recherche souligne un évident manque de connaissance des problèmes rencontrés par les communautés qui ont des limitations d’accès aux media. L’ère des réseaux sociaux a été massivement définie comme une époque d’information abondante. Dans le paradigme dominant de l’« économie d’attention », des chercheurs étudient la manière dont les modèles d’entreprise sur internet attirent l’attention des utilisateurs, produisant certains troubles de comportement en recherchant d’attention (ex. les trolls). Les chercheurs politiques étudient également comment l’attention de l’utilisateur est captée pour mobiliser un soutien à des causes politiques, des buts électoraux ou des manifestations. Dans cette économie d’attention, les objets médiatiques—spécialement les artefacts visuels tels que les photos, les graphiques, les vidéos et les films—ont pris de plus en plus un rôle central comme on peut le constater par l’utilisation des images de Twitter, par l’émergence de l’utilisation des plateformes avec
seulement des photos et des vidéos comme Instagram, et par la prédominance de photos et de vidéos courts dans les sites web et domaines qui dominent le marché. Cela pose la question suivante : dans l’environnement actuel saturé par des réseaux sociaux qui semblent demander une représentation granuleuse et partage des expériences humaines à travers de nombreuses plateformes sociales, comment les communautés avec des limitations d’accès aux réseaux sociaux et médias peuvent construire des campagnes médiatiques pour des reconnaissances et droits politiques ? Ce projet collaborera avec l’ancienne forme de résistance underground, les réfugiés et les
ancien citoyens des ‘villes secrètes’ pour obtenir une meilleure compréhension de la situation critique des individus et collectivités ayant un accès limités aux médias.